27 novembre 2007

Le mardi, c'est permis casser du sucre sur le dos d'un ex-Dieu

Ces derniers jours, j'avais un peu de boulot pour arrondir les fins de mois. Et j'aime bien arrondir les fins de mois comme ça... Vous pourrez en effet prochainement lire mes premières lignes dans un magazine, d'ici la fin du mois de Décembre, puisque j'ai participé au hors série du magazine officiel Playstation. Vous pourrez, dans ce numéro, voir les principaux jeux attendus pour 2008. Je vous tiendrais au courant de la date de sortie plus tard. Quand je la connaîtrai, en fait...


Hier a été officialisée la sortie de Deus Ex 3. Le premier était une perle, le deuxième décevant, donc si on suit la logique, le troisième sera une catastrophe. Vraiment?

J'ai joué au premier Deus Ex. Je ne l'ai pas fini, mais j'ai eu le temps de constater que ce FPS teinté de RPG avait un univers particulièrement chiadé, comme rarement on en voit dans les jeux vidéo. Chaque ordinateur, bureau et placard pouvait être fouiller pour en ressortir des documents qui remplissait un peu plus le background, ou faisait avancer le scénario. Je n'ai pas accroché au principe, tout simplement parce que j'ai du mal à personnaliser les capacités d'un avatar (je ne sais jamais quoi choisir), mais surtout parce que cet univers très profond l'était trop, et pour vivre à fond l'expérience, il fallait décortiquer chaque texte. Mon frère, qui lit énormément, avait adoré, mais moi qui était réfractaire à la lecture à cette époque, je n'ai pas réussi à arriver au terme de l'aventure.

Ce qui faisait le génie de ce premier épisode était donc l'ambiance ultra fouillée et le gameplay rafraîchissant, cocktail permis par un certain Warren Spector, petit gars qui bosse à l'occasion sur des jeux vidéo. En plus d'un nom qui sonne bien (comme Tenshinhan ou Chow Yun-Fat), le bonhomme a vraiment offert une expérience de jeu incroyable dans cet univers futuriste, et c'est sûrement l'appât du gain de l'éditeur plus que son envie personnel qui a aboutit à la sortie du 2. Le souffle de nouveauté qui accompagnait le premier n'était plus de la partie dans ce deuxième volet, et le fait que tout le monde attendait le même choc positif que lors de Deus Ex premier du nom n'a pas aidé Invisible War. C'est la déception, et on pense la saga terminée...

Sauf que les actionnaires sont des morts de faim, et qu'une telle licence qui jouit de l'amour inconditionnel d'une part de la communauté mérite bien de revenir pour faire péter le compte en banque. Eidos remet donc le couvert, en dévoilant le premier teaser du trois. Ce n'est pas cette vidéo qui modifiera la perplexité installée lors de l'émergence de la confirmation du développement, puisque Warren Spector a d'autres chiens à fouetter (des vivants, hein. Pas touche aux chiens morts...), et qu'il n'apportera pas un seul de ses neurones pour contribuer au jeu. Le souffle qu'il a insufflé à son bébé ne sera plus présent, et à l'instar de Fallout 3, on peut se demander légitimement si la nouvelle équipe en charge du projet, aussi fan soit-elle des softs originaux, saura respecter les mécanismes déjà créés tout en les améliorant et en restant dans l'esprit.

Sauf que dans le cas de Fallout 3, c'est quand même l'un des studios références en matière de RPG qui s'en occupe, alors que pour Deus Ex, on sait juste que c'est développé en interne chez Eidos, sans plus d'explications. Alors même si aucune info n'a filtré, même si on a juste un trailer à se mettre sous la dent, je dis que le jeu sera malheureusement décevant. Avec la licence en perte de vitesse et Warren Spector absent du développement, le titre...

...

Mais on n'est pas jeudi... Attendez, on reprend à zéro. Bla bla bla chez Eidos, sans plus d'explications. Je ne sais pas si c'est respecter les joueurs et le jeu en lui-même que de le relancer au milieu de nulle part avec une équipe de développement dont on ne sait rien. Je ne remet pas en cause leur talent, mais Bethesda a pour lui quelques titres majeurs à son actif, et ça légitime leur acquisition d'une licence délicate comme Fallout. Enfin bon, au choix ce sera : "Wait & see" ou "Espérons que le jeu soit bon". Ça dépend de votre optimisme.

1 commentaire:

anonymouse a dit…

felicitations ou devrais felicichino...