01 avril 2008

Le mardi, c'est permis les petites grosses critiques

J'aime bien avoir du souk autour de moi quand je travaille. Enfin quand je dis du souk, c'est de la musique ou la télé. Et force est de constater que je regarde de la merde à la télé. Par exemple, le matin, je commence à 9h avec 2 épisodes de Melrose Place pour ensuite enchaîner sur Ally McBeal (j'adorais quand j'avais 15-16 ans). Ensuite, l'après-midi, j'enchaîne parfois sur "Toute une Histoire", qui est vraiment une émission super chiante, mais vu les programmes à cette heure-là, je n'ai pas beaucoup de choix... Enfin, et c'est nouveau, je vais regarder "le destin de Bruno" à 16h45. J'ai raté le premier épisode hier, mais j'ai l'impression que je n'aurais pas trop de mal à rentrer dedans... Pourquoi regardez autant de truc pourri (à part Aly McBeal)? Tout simplement parce que ça ne demande pas trop de ressources intellectuelles, et ça ponctue donc bien mon travail. Et puis je regarde aussi des trucs intelligent comme "C'est dans l'air" ou i-Télé et BFM TV. Je vous laisse, Melrose Place commence...



Régulièrement, des jeux me perturbent. Le dernier en date était Assassin's Creed, et je pense que je vous en ai assez parlé pour que rien qu'à l'évocation du titre vous ayez la nausée. Ce matin, je me suis rendu compte qu'un autre soft hante mes pensées régulièrement. Un titre qui a quelque chose de prometteur mais qui semble rater la dernière marche. Ce jeu, et ça va en faire crier plus d'un, est LittleBigPlanet.

LBP jouit avant tout d'un design ravageur. Les petits pèpères sont mignons et attachants, avec ce regard de gentillesse incarnée (enfin, sauf ceux qui sont méchants... C'était la phrase de la journée.), mais surtout cette petite fermeture éclair qui fait presque tout. On peut bien sûr ajouté à cela la customisation ultra poussée de leurs vêtements et accessoires pour arriver à un character design plus que probant.

En matière de design, les décors ne sont pas en reste, mais c'est surtout l'outil de création des niveaux qui est impressionnant. Permettant en un coup de stick de créer tout et n'importe quoi (forme, couleur, emplacement,...), les possibilités seront infinies, avec des moteurs physique et graphique poussés pour encore plus de plaisir. Graphismes, design, physique et création... Il ne manque pas quelque chose?

La première chose que je juge dans un jeu, sorti ou pas, c'est le gameplay. Pas les graphismes ou l'ambiance, mais les mécanismes de jeu. Ça peut parfois fausser mon avis (Uncharted me semblait fâde jusqu'à ce que j'y joue), mais généralement, je sais à l'avance si ça me plaira ou pas (comme toutes les personnes qui connaissent un tant soit peu les jv). Et pour ce LBP, je vois ... rien. Enfin, pas rien, plutôt une sorte de Four Swords, mais en jeu de plates-formes et sans histoire ni trame principale. Parce que les développeurs ont centrés toutes leurs présentations sur la création, qui est le coeur du jeu. Sauf que quand on a pas envie de créer, le jeu perd beaucoup de son intérêt.

Il y aura bien quelques niveaux fournis avec le titre et les téléchargements de création des joueurs, mais quand j'achète un jeu, c'est aussi par paresse. La paresse de ne pas avoir à chercher plus loin pour les quelques prochaines heures d'amusement. Donc devoir aller sur le PSN pour chercher et choper des niveaux, sans avoir l'assurance qu'ils sont corrects (même si je suppose qu'il y aura un système de classement des meilleurs levels), c'est pas trop ma came.

Mon avis n'a que peu de poids par rapport à une communauté entière de joueurs, mais le problème est que j'ai l'impression que cette même communauté est de moins en moins emballé par le projet. Maintenant que la surprise de la découverte est passé, on se rend compte que rien de nouveau n'a été dévoilé et qu'il manque potentiellement un fond de jeu. Mais comme d'habitude, MLDFMM.

Ben Messieurs Les Développeurs, Faites Moi Mentir. C'était clair pourtant...

Sony a mis beaucoup d'espoir dans le titre de Media Molecule, mais un peu trop, j'ai l'impression. Le jeu est foutrement attachant et attirant, mais il manque clairement quelque chose pour en faire une killer ap. Depuis son annonce, rien de nouveau n'a été dévoilé, ce qui laisse penser que rien de nouveau ne sera découvert dans la version finale. Le jeu restera ni plus ni moins que ce qu'il a été présenté jusqu'à maintenant. Ce n'est pas mauvais en soi, puisque le jeu sera une référence dans son genre, mais c'est juste que le genre me semble limité aux créateurs motivés qui se sentiront prêt à passer plusieurs heures rien que sur un level design. Et ce n'est personnellement pas ce que j'attends quand je joue. On verra bien le nombre de ventes...

Je vous laisse, je dois récupérer tous les numéros de téléphone de mon entourage. Je ne vous ai pas raconté? En fait, mon nouveau téléphone qui devait me refaire découvrir les joies d'un portable qui marche ne marchait pas (coupures du réseau intempestive qui nécessitait un reboot pour revenir). J'ai donc reçu ce matin son remplaçant (le SAV est super rapide), et je me suis rendu compte que j'avais, sans faire exprès, transféré la plupart de mes numéros de la carte SIM au téléphone défectueux, téléphone qui à l'heure actuelle doit déjà être à quelques kilomètres de moi. Quel gogol...

2 commentaires:

Hell Pé a dit…

"Le jeu est foutrement attachant et attirant, mais il manque clairement quelque chose pour en faire une killer ap"

Je vais te dire : un matraquage marketing !

Blague à part, même si je me fais pas de souci pour le jeu, c'est vrai que son cadre fashionisant le ferait sans doute cartonner sans même avoir besoin de creuser le contenu. Après tout, on a affaire à des Mii de luxe dans des cages d'hamster pleines de tubes colorés : il suffit d'ajouter une trame quelconque, même très alimentaire, un simple enchainement de missions comme un GTA ou un Trackmania, et la formule pourrait très bien se suffire à elle-même et engranger les brouzoufs. Perso, je le sens bien comme ça, je pense qu'à moins de ne pas avoir le Net, ça pourrait être très chouette.

calabrouse a dit…

j'avais complétement oublié thomas calabro