28 août 2007

Le mardi c'est permis d'être déçu

J'ai bien aimé la première saison de Heroes. Pourquoi je parle de ça? Parce que je suis en train d'être lobotomisé par la chanson du générique français. Où en étais-je... ah oui. Le problème, c'est que passé la surprise des super-pouvoirs et de l'identification à ces héros attachants, l'intensité commence à diminuer au bout d'une quinzaine d'épisode. Mais ce qui m'inquiète le plus, c'est la saison 2. Car maintenant que le principe de la série est assimilé, la suite risque de ne pas être aussi intéressante. Un peu comme l'année 2007 après 2006. Explications.


Mais non, j'ai dit "héros", pas héron. Coco, tu me vires le mec qui s'occupe des photos...

Avant cet été, tous les gamers se frottaient les mains : avec un E3 en perte de vitesse, mais toujours important dans le milieu, et une GC en plein combat pour devenir la référence mondiale, les news devaient tomber. Finalement, deux jours après la fin de l'évènement allemand, le couperet tombe : on s'est ennuyé. Parce que personnellement, les feuilletons de l'été (RE5, Manhunt 2, prix de la PS3,...), ça va deux minutes...

Sony, avec quelques annonces comme le GPS pour PSP ou Echochrome, est le constructeur qui s'en est le mieux sorti, mais vu ce que présentait la concurrence... Entre Microsoft qui se complaît à rappeler les jeux qui sortiront en cette fin d'année et Nintendo qui remplace au moins cinq mots de chaque phrase par casual, il y avait autant de surprises que lors de la lecture d'un horoscope.

Attention, ne pas confondre annonces et jeux. Car du côté des softs que l'on a pu suivre depuis le début de l'année, la qualité est au rendez-vous. Je ne vous les rappellerai pas, mais sans les retards de GTA IV et de Rock Band, la fin d'année aurait été beaucoup trop chargé. Non, ce qui manquent, ce sont des nouveautés, de nouvelles licences, des jeux dont on a jamais entendu parler. Car les excellents softs que l'on suit depuis quelques mois, et qui étaient jouables lors des différents salons, sont connus depuis Mathusalem, ou depuis le mois de Mai et sa profusion d'évènements éditeurs tiers (Ubidays,...) pour les plus récents (et ils ne sont pas nombreux). Pourquoi cette impression de déception alors qu'un semestre destructeur de porte-monnaie se fait de plus en plus présent?

Tournons-nous vers le passé pour comprendre. Il y a un an, vers la même époque, le monde vidéoludique était en effervescence, dans l'attente de la sortie de Fifi et Loulou pour accompagner un Riri arrivé bien avant. L'impatience de tâter ces nouvelles bêtes était hypnotisante, et tout le monde allait de son petit pronostic pour savoir qui allait gagner la guerre de la next-gen. Maintenant que les trois sont sur le marché, que la Wii explose tout sur son passage et que les consoles de Sony et de Nintendo se cherchent en attendant l'arrivée de vrais hits, l'ambiance est forcément digne des quarts d'heure américains les plus ratés de l'histoire.

Mais n'oublions pas trop vite l'effet néfaste d'Internet. Au-delà de vous apporter quelques perles de créativité (vous savez où je veux en venir...), le Net est un prédateur à annonces fracassantes. De plus en plus, les informations sur un nouveau titre passe d'abord par un état de rumeur, quelques jours à quelques semaines avant la révélation. Puis, le nombre de témoins confirmant l'information augmente avec le temps, ne laissant quasiment plus de place au doute. Et c'est généralement quand la situation n'est plus contrôlable que les développeurs / éditeurs se décident à lancer un communiqué de presse soporifique pour confirmer ce que tout le monde savait. Alors, oui, le web est un énorme outils de transmissions d'informations, mais, comme il y a toujours un mais, le frisson de la vraie annonce inattendue a presque disparu.

Avec la fin d'année qui s'annonce riche en émotions ludo-numériques (la 360 me fait d'ailleurs du gringue depuis quelques jours. Je me sens faible...), les joueurs, développeurs et éditeurs seront très occupés. Malgré le TGS, je pense que pour les surprises, il faudra attendre 2008, que Microsoft se décide à dévoiler du nouveau, que les éditeurs tiers sortent de vrais jeux sur Wii, et que les développeurs montrent ce que la PS3 a dans le bide et dans la SixAxis.

Attendre, toujours attendre. Je vais me mettre au crochet si ça continue...

2 commentaires:

Francois Burlou-burlou a dit…

je viens de trouver le nom de mon futur 2eme chien écrasé : Balisto.

Chingy! Balisto! Au pied les billups!

Vince a dit…

C'est vrai que ni l'E3 ni la GC n'ont été convaiquants... J'en suis à regretter le faste et l'opulence des anciens...