31 janvier 2008

Je dis Real Time Saloperie

D'habitude, je fais assez de chose dans une journée pour vous parler de sujets et d'autres dans mes introductions. Mais en ce moment, et depuis quelques jours, une grande partie de mon temps libre est consacré à Grimsby. Alors je vais vous parler de Grimsby. Hier, j'ai profité de la fatigue des autres équipes de la Ligue pour, en 7 matchs, gagner 6 fois et faire un match nul. Du coup, ma saison est bel et bien lancée, mais il faudrait un exploit pour que je rattrape les 14 points de retard que j'ai sur le troisième, synonyme de montée en division supérieure. En tout cas, ça me fait marrer d'être pris comme ça dans un jeu de foot. Faire une coupe du monde ou une ligue des champions avec un pote a toujours été une activité primordiale de soirée, mais ça faisait bien 3-4 ans que je n'avais pas eu autant envie de jouer à PES FIFA. Et encore, j'ai de la chance aujourd'hui, car à l'époque je n'avais pas de jeu de foot, et je devais me contenter de ronger mon frein en attendant la prochaine invitation chez un copain.


Je n'aime pas les RTS. Rien de personnel, c'est juste que j'ai un cerveau qui se refuse à élaborer toute stratégie digne de ce nom. Par exemple, quand je suis à une caisse de supermarché, j'étudie les files d'attente, en scrutant le contenu de chaque panier et la clientèle pour savoir à quelle caisse ça ira le plus vite. Et 4 fois sur 5, je me plante. La stratégie est mon point faible, à moins que ce ne soit juste un manque d'envie de m'investir dedans...

Mais ça ne m'empêche pas d'avoir essayé. J'avais joué à Starcraft à l'époque. Certes, pendant pas très longtemps, mais bien assez pour cerner le principe et la mécanique. Enfin, la mécanique du gameplay, pas celle de la victoire... Et la chose primordiale qu'il faut développer est sa maîtrise de l'interface. Il faut en effet connaître chaque raccourci de clavier pour espérer s'en sortir correctement, ou tout du moins avec certains honneurs. Le RTS est un genre élitiste qui demande un gros investissement pour arriver à un niveau où le genre prend toute son importance.

Maintenant que je vous ai bassiné avec ma vie, j'ai un peu plus de légitimité pour vous parler de RTS. Les RTS font parti de la quadruplette du PC : FPS, Point & Click, MMORPG et RTS. C'est quatre genres représentent le principal de ce qui sort sur PC, parce qu'il s'adresse à un public de connaisseur, et surtout parce que la souris et le clavier reste le meilleur moyen de contrôler l'/les avatar(s) dans ce type de jeu. Mais pour être bien banal, je dirai que les temps changent. A force de travail, les développeurs parviennent à importer sur consoles chacun de ces genres. Commençons par ... allez, disons les FPS.

Depuis une dizaine d'année et la sortie de Goldeneye sur N64 (et aussi et surtout, plus récemment, Halo sur XBox), les FPS ont gagné leur lettre d'or avec une manette. Sur PC, le gros avantage du combo mulot/christian tient dans le mulot, puisqu'il permet de manipuler à sa guise la tête et donc l'angle de vue du personnage. Les commandes sont alors très intuitives, rapides et précises, et il ne suffit que de quelques minutes pour se faire aux contrôles, et si on a certaines prédispositions, on peut s'en sortir honorablement très rapidement. Mais grâce à l'arrivée du deuxième stick analogique sur les manettes, le FPS a réellement gagné sa place sur nos consoles. Certes, la maniabilité est bien moins précise que sur PC, mais largement assez pour prendre du plaisir. Car finalement, à part marcher, tourner la tête et tirer, on n'a pas besoin de beaucoup plus.

Les point & click et les MMORPG posent problèmes. Même si les commandes sont très limitées (déplacer un curseur et cliquer, ainsi que quelques raccourcis), un stick analogique souffre de la proportion inverse de la précision et de la vitesse : si le curseur va vite, il est tout sauf précis, tandis que si l'on cherche une grande précision, il faut réduire sa vitesse de déplacement. Pour les point & click, il aura fallut attendre l'arrivée de la Wii et de la DS pour commencer à voir poindre un semblant de lueur d'espoir, espoir aujourd'hui confirmé avec des jeux comme Zack & Wiki et Hotel Dusk. Quant au MMORPG, leur arrivée massive, au-delà de FF XI, est imminente sur console, puisque l'obstacle du contrôle du curseur n'existe pas (pour déplacer le joueur, le stick suffit, et pour locker l'ennemi, un bouton fait l'affaire).

Les consoles commencent donc à concurrencer sérieusement les PCs sur leur propre terrain. Enfin non, pas concurrencer (sur PC, ça reste toujours mieux), mais plutôt rejoindre. Tous les genres PC sont représentés sur console...

Tous? Non. Un genre continue de narguer les consoles en prétendant être intransposable. Et je ne vous rappellerai pas de quel genre il s'agit.

Les RTS sont un genre majeur sur lequel bon nombre de développeurs consoles se sont cassés les dents sans réussite. Un PC possède environ 12000 touches (estimation d'un enfant de 5 ans), et une souris précise et rapide. Ces deux particularités techniques sont utiles et nécessaires dans les RTS. Quand on a des dizaines d'unités disséminées sur une carte plutôt importantes, il est important de pouvoir se déplacer rapidement sur la map, et de sélectionner aisément une poignée de soldats en maintenant le bouton cliqué et en encerclant ces derniers (comme on sélectionnerait plusieurs fichiers dans un OS. Je suppose que ça a un nom...).

Le problème de la taille de la carte est aussi palié par les raccourcis clavier. En assignant certaines de ses unités à certaines touches, on les sélectionne facilement. Mais le clavier à bien d'autres utilités : autre moyen de se déplacer sur la map, lancer la production de certaines unités,... Et encore, n'étant pas un grand connaisseur, j'oublie un bon nombre d'interactions essentielles effectuées.

Alors maintenant, imaginons toutes ces commandes sur une manettes. Déjà, la sélection d'unités est difficile pour des raisons de rapport vitesse/précision déjà abordé précédemment. Ensuite, les raccourcis créés par le joueur lors de sa partie serait vite limité par le manque de boutons sur une manette. C'est impossible de porter ce genre sur consoles.

Là, je jouais au mec étroit d'esprit. Avec beaucoup d'heures de réflexion, il est évidemment possible d'imaginer des commandes flexibles et intéressantes pour un RTS sur consoles. La preuve a déjà été faite avec Dune 2 sur Megadrive (tiens, un autre RTS auquel j'ai joué. En fait, je suis un pro) et d'autres titres. Mais le RTS reste le genre le plus difficile à adapter sur consoles, et quand les développeurs y parviennent tant bien que mal, le fossé avec le PC est bien trop important pour risquer la comparaison.

Je viens de vous baratiner pendant dix minutes sur un point sur lequel tout le monde est d'accord. Alors pourquoi ai-je paraphrasé l'un des éternels débats du jeu vidéo? Et bien parce qu'hier, une rumeur est tombé. Le genre de rumeur où, en la lisant, on se dit que, bah merde, c'est quoi cette blague, et que ça doit définitivement rester une rumeur.

Cette rumeur dit que Halo Wars, le RTS dans l'univers d'Halo, sortirait sur PC en plus de la 360 et que, attention à la partie du cerveau qui gère la logique, les matchs en cross platform seraient possibles. Des parties entre joueurs 360 et PC! Ahahahah, la bonne rigolade...

Alors à moins de simplifier à mort, mais genre A MORT, les commandes sur console pour compenser (rendant alors le jeu bien tristounet), ce genre d'initiative semble inepte. Certaines choses ne vont pas ensemble, comme une odeur de fosse septique à un mariage, et il ne sert à rien de vouloir à tout prix les assembler. Je dis que si, effectivement, le cross-platform est confirmé dans Halo Wars, ce sera un carnage où les Marines de joueurs PC déchiquèteront les vers de terre que sont les joueurs consoles.

Comme d'habitude pour finir, j'espère que les développeurs y parviendront malgré tout et qu'ils me feront mentir. Je vous prie d'agréer bla bla bla...

Edit : la crédibilité de mon post vient d'exploser en vol. Tant pis, je le resortirai à la prochaine promesse de cross-platform PC/360 pour un RTS...

2 commentaires:

zarghatt a dit…

Ca doit etre douloureux d'avoir écrit tout ca dans le vent, je compatis.

Néanmoins, j'adhère tout à fait au ton narquois employé à propos de la perspective ridicule de faire du cross platform pour un RTS.

Ca semble etre un coup dans l'eau pour cette rumeur, mais on va bien finir par voir un développeur assez timbré pour le faire.

Bonne continuation.

Pigiste a dit…

En fait, j'aurai dû modifier la fin de l'article et prendre les paris pour évaluer quand arrivera le premier RTS cross platform. Allez, disons 2ème trimestre 2009