04 mars 2008

Le mardi, c'est permis les graphiques

Régulièrement, je me pose la question : et si je devez montez mon studio, comment je l'appellerais? Hier soir, alors que je m'endormais, je suis entré dans cette phase de transition où l'on est entre la réflexion et le sommeil, et une solution est venu d'elle-même. Le nom en lui-même est débile, sans sens caché ou message à faire passé. Juste débile pour être débile. Le logo, quand à lui, est minimaliste, et donc dans l'air du temps et respectueux de mes goûts, qui sont ce qu'ils sont à cause de mon côté matheux-qui-aime-bien-ce-qui-est-propre-et-carré. J'ai donc l'honneur de vous dévoiler que si je venais à monter mon propre studio de développement de jeux vidéo, l'un des logos que j'envisagerais de choisir serait :


Une fois, on avait remarqué avec un pote que poil, en plus d'être ce genre de mot que l'on se répète plusieurs fois parce qu'il est rigolo avant qu'il ne perde complètement son sens, s'écrit facilement sur un clavier. Le seul défaut est qu'il faudrait lire le logo de droite à gauche pour que ce soit vraiment parfait, mais bon, c'est pas moi qui ait décidé de l'ordre des lettres sur un clavier...

Ça fait maintenant dix mois que chiens écrasés et ses rubriques existent. Onze mois que tous les lundis ou presque, je vous donne le programme des sorties de la semaine qui, à défaut d'être vraiment intéressant, renseigne quand même si certains jeux que l'on attendaient pas de si tôt, et sur un plan plus personnel, ça me permet de faire le tour de tous les jeux, même ceux que je n'apprécie pas forcément, et ça entretient mon rythme d'écriture quotidien.

Mais ce que l'on retiendra aujourd'hui, ce sont les périodes clefs. Si on m'avez demandé le rythme des sorties sans refaire un rapide tour des posts du lundi, j'aurai dit que les périodes fastes étaient évidemment Noël (Octobre jusqu'à mi-Décembre) et la période de fin/début d'année fiscale de Février à Avril. C'est alors que normalement je râle contre le marketing qui ramasse toutes les sorties sur 5 mois de l'année, pétant ainsi les comptes en banque sur certaines périodes, ce qui pose un problème d'étalage des dépenses.

Et bien je me trompais, et pour vous aujourd'hui, je vais faire le point sur les sorties, mois par mois. Pourquoi je ne le fais pas dans deux mois pour avoir une année complète de données? Parce je n'ai pas d'autres idées de sujet aujourd'hui, tout simplement. Mais pour ces mois manquant, je vais quand même regarder vite fait ce qu'il en est, même si je sais qu'il devrait y avoir du grain à moudre.

*parti compter*

* oh, et parti manger aussi*

C'est bon, je suis de retour. Pour bien faire les choses, je vais vous sortir un graphique de derrière les fagots. Mais d'abord, quelques précisions : les mois de Mars et surtout Avril ne sont pas représentatifs de la réalité; pour les sorties multi-plateformes, je n'ai compté qu'un jeu (même si les versions sont complètement différentes); pour les mois de Juillet, d'Août et d'Octobre, il manque une semaine de données pour cause d'absences exceptionnelles (deux semaines de vacances et un RDV), mais j'ai rajouté respectivement 5, 5 et 15 jeux pour rester dans les proportions.

Voici donc le planning approximatif mais précis quand même des sorties de Mai 2007 à Avril 2008 (classé de Janvier à Décembre pour une plus grande lisibilité sur les périodes phares) :


On part du principe qu'un grand nombre de sorties signifie un grand nombre de bon jeux. Et aussi que certes, l'année 2007 a été une excellente année, mais les tendances restent les mêmes d'une année à l'autre.

On voit donc qu'au lieu des périodes Février/Avril et Octobre/mi-Décembre escomptées, c'est plutôt Février/Juin et Septembre/mi-Decembre, soit ... 9 mois de l'année, les trois restants étant les vacances d'été et le mois de Janvier post-Noël. Je me trompais donc allègrement : le rythme des sorties s'étale bien sur la quasi-totalité de l'année, avec un pic bien compréhensible en Novembre. C'est donc régulièrement tout au long de l'année que l'on est ruiné par les jeux vidéo.

Au niveau des singularités (même si les données complètes de Mars et Avril permettront d'y vois plus clair), on voit que le mois de Février est plutôt costaud, sûrement à cause de la reprise du marché après les fêtes de fin d'année. On peut aussi constater un mois de Juin performant en terme de sorties, cette fois parce que les éditeurs sortent leurs jeux avant les vacances de Juillet-Août, soit pour être tranquille pendant les vacances avec un effectif réduit, soit pour être sur le marché durant cette période morte seulement en apparence, puisque je pense que les congés sont une bonne excuse pour acheter des jeux.

Je vous l'accorde, c'était une étude des sorties un peu grossière, mais je compte bien revenir sur ces chiffres d'ici deux mois avec une année de données. Et puis ce post aura permis de m'essayer aux graphiques et à l'étude de chiffres, choses qui peut s'avérer utile.

C'est vrai que pour un amoureux des chiffres, je ne fais pas beaucoup de graphiques...

2 commentaires:

oipl a dit…

merci pour cette étude plus qu'intéressante!

Pigiste a dit…

elle reste un peu légère, mais comme je l'ai dit, quand j'aurai un an de chiffres, ça sera un peu plus précis. Quoiqu'il faudrait 10 ans de données pour que ce soit vraiment approfondi...