16 août 2007

Je dis que la guerre du silicone est épique

Manhunt 2 va-t-il sortir? Trop fastoche, tout le monde sait que oui. Quand est la vrai question, mais celle-là, à moins de travailler chez Rockstar, pas moyen d'y répondre. Qu'en sera-t-il au final de tout ce mic-mac des tarifs des PS3 et 360? Je l'ai déjà fait, et les réponses commencent à tomber d'elle-même. Et en plus, on me signale que j'en parlerai samedi dans les highlights... RE 5 : glamour ou à mort? Tout le monde en a déjà bouffer des tartines de ce débat, et dès la 13ème seconde, c'était fatiguant. Mais si vous y tenez vraiment, j'en ai déjà parlé àl (si si, c'est du verlan). Les retards de GTA IV et Rock Band? Qu'est-ce que je peux en dire... Ah si : rien.

Non, non, non. ça ne va pas, tout ça. Les disputes de pisseuses, on a déjà eu notre quota cet été. Nous, ce que l'on veut, c'est du Jerry Springer : de la bagarre par avocats interposés, des histoires de gros sous, des boîtes qui coulent, des familles déchirés, des enfants qui m.. euh, la baston d'avocats et le conflit pécuniaire suffiront (Mouais, ça ressemble plus à ça va se savoir maintenant...). Pour ça, il reste l'affaire Silicon Knights / Epic...


Petit rappel des faits : Silicon Knights, en plein développement de Too Human, accuse Epic de ne pas les avoir soutenus et aider pour l'utilisation de l'Unreal Engine 3, le moteur graphique qui a fait la renommée de Gears of War (ou l'inverse). En a découlé une piètre prestation de Too Human à l'E3 2006, qui a valu une mauvaise publicité au titre des chevaliers refaits. Loin de se dégonfler, et fort des expériences juridiques continentales à base de procès à tout-va, les canadiens assignent leurs voisins américains, et ne demandent pas moins que l'intégralité des bénéfices générés par Gears of War en dommages et intérêts, ainsi que les droits sur l'Unreal Engine qu'ils ont modifié, sans l'accord d'Epic et pour le bien de leur soft.

Et comme chez Epic ils ne sont pas du genre Rézousse à tendre l'autre joue, ils ont préféré la bonne vieille vengeance bien froide qui réchauffe le coeur. Cette fois, c'est donc eux qui amènent Silicon Knights devant M'sieur l'juge, accusant ces derniers d'avoir modifié leur moteur sans leur accord. La sanction demandée? Juste 650.000$ et la destruction de tout jeu bénéficiant de cette modification. Alors, qui va couler qui?

Bon, couler, c'est un peu fort, mais c'est un bon cliffhanger de fin de paragraphe. D'un côté comme de l'autre, les dommages et intérêts demandés sont exagérés, Epic se contentant de parodier l'extravagance de SK. On ne peut en effet imaginer l'américain délesté de son fort Knox construit par Marcus Phenix, et encore moins le canadien être contraint de mettre à la poubelle ses dernières années de travail. Les sanctions n'atteindront vraisemblablement pas les niveaux demandés, et les deux procès étant indépendants l'un de l'autre (je pense), il y aura forcément l'un des deux qui perdra plus que l'autre.

Je dis que Silicon Knights sortira petit perdant. Il paraît plus dur de prouver que Epic n'a pas assez soutenu SK, plutôt que de montrer la ligne du contrat qui certifie que SK n'a pas le droit de modifier l'Unreal Engine 3. Le développeur de Too Human gagnera un petit pécule lors du premier clash, qu'il reversera de suite à Epic, accompagné d'un supplément, à la fin du second battle.

Pour les intérêts réduits que vont en tirer chaque société, coup de pub et "preuve" de courage pour Silicon Knights, argent et réputation de main de fer pour Epic, je pense que l'on devrait tout annuler, et revenir au catch dans la boue. 10$ sur Miss Epic 2007!

2 commentaires:

golden burf a dit…

tu mises des dols maintenant?

Pigiste a dit…

show business oblige...